Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DGI LE BLOG

DGI LE BLOG

dgiOverBlog est un vecteur indépendant et libre de communication du web qui a pour objectif de rédiger et publier des informations diverses et variées, faits et événements : artistiques, sportifs, gastronomiques, aventures, etc. essentiellement sur La Rochelle et CDA, mais aussi La Nouvelle Aquitaine et sans limite géographique. 100 % non lucratif.

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

 

La mémoire d'un quartier by DGI

 

De derrière les fagots !

 

Ce lundi 5 octobre 2015, le journal sud-ouest (article ci-dessous) a évoqué une situation liée à la densification urbaine. Là, il s'agit du quartier de La Genette où le litige prend une voie sans issue. Faut-il rappeler que le quartier de La Genette est en cours de transformation, voire de mutation, les riverains au pied du mur et dans l'impasse vont-ils devoir partir "ailleurs" ou "est-il trop tard" ?

 

Oui, on ne peut pas discuter ?

Non, c'est avant que le dialogue aurait dû avoir lieu, c'est avant la réalisation du permis de construire qu'il aurait fallu faire une étude de faisabilité et consulter les riverains, seulement voila, les arrangements sont bien plus faciles lorsqu'ils se font de derrière les fagots

 

Le bon sens doit se mettre en action

La raison et le bon sens doivent se mettre en action à l'heure où il faut revoir une urbanisation trop intensive dans de nombreuses villes, faut-il attendre des catastrophes pour comprendre que densifier sans mesure peut avoir de graves conséquences en tout genres (inondations sur la côte d'azur) on remarquera qu'à force de bétonner, l'eau ne s'évacue plus.

 

 Aujourd’hui, un trou de verdure. Demain, un immeuble de 45 logements et 13 mètres de haut ? © pascal couillaud

Aujourd’hui, un trou de verdure. Demain, un immeuble de 45 logements et 13 mètres de haut ? © pascal couillaud

Edition du journal SUD-OUEST,

article publié le 05/10/2015 par Pierre-Marie Lemaire

LA ROCHELLE

Le quartier de La Genette est vent debout

"Domaine Eugène-Delacroix, "Le Magellan, etc.

 

Les appétits des promoteurs

provoquent l’indigestion des riverains

 

Plusieurs foyers insurrectionnels couvent dans le paisible quartier de la Genette. Rue de Tunis, une alerte octogénaire défie, canne à la main, le puissant promoteur Kaufman & Broad (lire ci-contre). Plus au nord, un blogueur bien informé s'en prend au « Domaine Eugène-Delacroix », construit par le Bordelais Pichet (1). Et voilà qu'un nouveau front s'ouvre rue de Missy. Des riverains sont vent debout contre « Le Magellan », un projet de résidence porté par le même groupe Pichet (lire « Sud Ouest » du 28 juillet).

 

Publicité

Petit rappel. Le promoteur a acheté un coquet pavillon planté dans un beau jardin arboré. Sur cette parcelle de 2 800 mètres carrés, il veut construire deux immeubles de 45 logements au total sur trois étages. La mairie a signé le permis sans ciller. Tollé chez les voisins. Ils dénoncent la surdensification d'un faubourg à l'habitat préservé et s'inquiètent pour la sécurité des habitants et des collégiens de Missy qui empruntent l'étroite impasse qui va desservir la résidence. Il paraît que la principale du collège n'a pas été informée du projet.

 

Casques bleus

Le comité de quartier de la Genette a voulu jouer les casques bleus. Il n'aurait pas dû. D'abord parce que les positions des belligérants sont inconciliables, ensuite parce que les plus virulents le taxent désormais de rouler pour les promoteurs la pour la mairie.

Sa « réunion d'information », mercredi dernier a tourné au dialogue de sourds. D'un côté, Jean-Philippe Plez, adjoint à l'urbanisme, accompagné de l'architecte et de cadres du groupe Pichet ; de l'autre une petite trentaine d'opposants remontés comme des pendules.

 

« On ne peut pas discuter »

On a entendu le très respectable architecte s'en prendre à un non moins respectable magistrat présent dans la salle, lui ordonnant vertement de se taire « immédiatement ». Une femme s'est étonnée, faussement ingénue : « Pourquoi détruire des immeubles à Mireuil pour construire des maisons, alors qu'ici on fait le contraire ? » Puis, un sceptique a ironisé sur l'objet même de la réunion : « Comment pouvez-vous parler de concertation pour un projet qui est déjà signé ? »

Jean-Philippe Plez a tenté de calmer le jeu. « D'accord, le dialogue arrive un peu tard mais il n'est jamais trop tard. Quand un permis de construire est présenté qu'il correspond au plan local d'urbanisme et que toutes les commissions, y compris de sécurité l'ont validé, alors je le signe. » « Même pour une résidence enclavée desservie par une impasse où deux voitures ne peuvent se croiser ? », s'est irrité un participant. C'est une question de bon sens, pas de réglementation ! » « On ne parle que de règlement, a renchéri son voisin, j'ai le droit de faire ci, j'ai le droit de faire ça… Et la qualité de la vie ? Et l'environnement ? On est en train de bétonner La Rochelle avec des cages à lapins, façon Merlin Plage dans les années 1970 ! »

La joute s'est poursuivie pendant plus de deux heures et demie. Opposants et partisans ne se sont accordés finalement que sur un point. L'architecte de Pichet l'a résumé à sa façon : « On ne peut pas discuter avec ces gens-là. ». La guerre des tranchées a démarré.

 

(1) Le blog est accessible via http://delacroix-grasset.over-blog.com

 

Vous désirez informer le dgi blog infos d'un événement, fournir une information, un document, un dessin ou une photo ou tout simplement commenter l'actualité du blog dgi ?

 

Nouvelle adresse. Ecrivez-nous :

dgi.blog-infos@sfr.fr

« Le tout arrosé de quatre sortes de vins vieux et parfaits :
Sauternes, Beaune, Pouilly, et je ne sais plus quoi,
de derrière les fagots. »

André Gide - Journal

Voir les commentaires

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

 

La mémoire d'un quartier by DGI

 

Secteur Delacroix-Grasset-Missy / La Genette Nord-Ouest

 

 

Les similitudes des

2 programmes Pichet

 

« Le Domaine Eugène-Delacroix » (secteur Delacroix-Grasset) 

« Le Magellan » (secteur Missy-Grasset)    

 

Un même promoteur (Groupe Pichet), un même Architecte (CAP Architecture) pour un permis de construire signé - une fois de plus - en catimini sans concerter les riverains d’un quartier en ébullition et très inquiet.

 

Un projet qui s'est mis dans une impasse

 

Bref écho de la réunion du mercredi 30 septembre 2015

Cette réunion a été proposée par le Comité de Quartier au sujet du futur programme immobilier « Le Magellan ». Etaient présents : Jean-Philippe Plez, adjoint au Maire, délégué à l’Urbanisme et signataire du permis de construire du Magellan, des représentants du Groupe Pichet, l’architecte rochelais qui était aussi celui du programme Le Domaine Eugène Delacroix et un assez bon nombre de riverains du secteur Missy-Grasset.

On peut constater de nombreuses similitudes entre les deux programmes avec celui qui est en cours de finition « Le Domaine Eugène Delacroix » qui a vécu aussi la mise en place et la publication « en catimini » de son permis de construire comme celui du « Magellan » que le Groupe Pichet ambitionne de réaliser. Les nuisances, les litiges et les dangers sont quasiment les mêmes, ce blog fait régulièrement état du grand nombre de problèmes causés aux riverains les plus proches du Domaine Eugène Delacroix. Pour ce qui concerne la circulation et le stationnement, il est trop tôt pour connaître le niveau de surcharge en véhicules des voies Delacroix-Grasset, l’apport supplémentaire de véhicules sera en tous cas très important.

Pour certains, est utile de rappeler que c’est suite à de nombreuses réunions, requêtes et pétitions que les riverains "déterminés" ont obtenu la rue Eugène-Delacroix en sens unique*

Le projet immobilier « Le Magellan » porte de nombreux points négatifs comme celui de la voie d’accès en cul de sac qui ne présente pas de sécurité suffisante pour ses usagers avec une largeur de moins de 5 mètres hors-tout sans trottoirs. A noter aussi une incertitude concernant le dépôt de présentation des poubelles qui pour l’instant - sans certitude - aurait sa place devant ou à côté des habitations des riverains de la rue de Missy.

Merci aux riverains du secteur Missy-Grasset pour leur soutien et leurs encourageantes appréciations vis-à-vis de ce blog qui a pour objectif d'informer, d'être utile et faire appel à la conscience des principaux acteurs de l'urbanisation, mais aussi de les interroger sur le devenir de nos quartiers.

*Voir les différents articles publiés en temps utile dans ce blog.

 

 

Le projet immobilier « Le Magellan », c’est à ce jour :

 

  • Un permis de construire N° 017 300 150061, délivré le 26 juin 2015 par la Ville de La Rochelle au profit de la SCCV Le Magellan / Groupe Pichet.
  • Une adresse : 12, rue de Missy – 17000 La Rochelle (Quartier La Genette).
  • 2 immeubles sur 3 et 4 niveaux sur une parcelle de 2581 m2.
  • 45 logements dont 10 logements sociaux (22 T2 et 21 T3).
  • 38 parkings en sous-sol et 7 parkings extérieurs pour recevoir 70 véhicules estimés.
  • Une voie d’accès en cul-de-sac (impasse étroite non sécurisée) de 4,89 mètres de large.
  • Un accès pompiers sur la même voie d’accès sans retournement prévu.
  • Une sécurité menacée sur une rue de Missy déjà saturée.
  • Un dépôt de présentation des poubelles prévue à gauche dès l’entrée de la voie d’accès.
  • 16 à 18 mois de travaux dont 9 mois de démolition et de terrassement (travaux prévus à partir du printemps 2016).
  • …et, beaucoup d’autres informations qui ne nous ont pas été communiquées officiellement.

 

 

Un constat qui fait appel à la raison,

à la responsabilité et au bon sens des parties concernées

 

La ville

souhaite faire du foncier sans trop se soucier des conséquences liées à la densification et à la sécurité des usagers.

 

Le promoteur

souhaite construire, veut gagner beaucoup d’argent et ne voit que son seuil de rentabilité.

 

Les riverains

souhaitent conserver leurs biens dans l’environnement qu'ils ont choisi, dans l’état où ils l’ont acquis et vivre avec un minimum de sécurité et de sérénité.

La ville et le promoteur peuvent-ils un instant se mettre à la place des riverains concernés?

 

Tout le monde est conscient qu’il faut construire des nouveaux logements, en ville c’est (peut-être) encore possible à condition de respecter de nombreuses règles et de prendre conscience des limites à ne pas dépasser, ce qui visiblement ne semble pas être le cas dans les quartiers qui s’inquiètent de la direction que prend à La Rochelle le développement de l'urbanisme et surtout de la densification avec les conséquences qu’elle peut engendrer.  

On ne sait pas quelles seront les suites qui seront données à ce projet du fait de la déception profonde des riverains qui - une fois de plus - n'ont pas été concertés avant la réalisation du permis de construire.

Les habitants et les usagers de La Genette l'ont bien compris, la balle est bien dans le camp des responsables de l'urbanisme à La Rochelle.

 

Voir aussi dans ce blog les différents articles publiés au sujet du projet "Le Magellan".

Ce plan indique (points rouge) les riverains les plus impactés en cas de réalisation du programme Magellan

Ce plan indique (points rouge) les riverains les plus impactés en cas de réalisation du programme Magellan

Vue aérienne du secteur menacé Missy/Grasset à La Genette-Ouest (Etat actuel).
Vue aérienne du secteur menacé Missy/Grasset à La Genette-Ouest (Etat actuel).

Vue aérienne du secteur menacé Missy/Grasset à La Genette-Ouest (Etat actuel).


La mémoire d'un quartier by DGI


N O U V E A U !

 

Il est désormais possible d'adresser un email

à la rédaction de ce blog !

 

Vous désirez informer le dgi blog infos d'un événement, fournir une information, un document, un dessin ou une photo ou tout simplement commenter l'actualité du blog dgi ?

 

Vous pouvez utiliser cette adresse dès à présent :

dgi.blog-infos@sfr.fr

 

COMMENTAIRES EN LIGNE

Comme depuis deux ans d'exitence du blog, il vous est toujours possible de laisser un commentaire en ligne à la vue des visiteurs, il suffit de descendre complètement en bas de page et de saisir votre commentaire.

« Les difficultés nous permettent de croître.
Elles ne sont pas là pour nous abattre,
elles sont là pour que nous puisions dans nos forces
afin de les abattre ensuite…
Sans difficulté, point d’avancement. »

Nathy LaBell

Voir les commentaires

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

 

PLUi                                                Perspectives "après 2017"

 

Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal

 

Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal est un document d'urbanisme qui définira comment notre territoire se développera dans les années à venir. Il fixera les règles d'utilisation du sol à l'échelle du territoire. 

 

Vous souhaitez participer à l'élaboration du futur PLUi de l'Agglo ? 

4 réunions publiques vous sont proposées. 

Premier rendez-vous : vendredi 9 octobre à 18h30 au Forum des Pertuis à La Rochelle.

Une exposition présentant le diagnostique PLUi sera mise en place à partir du 13 octobre dans le cloître des Dames Blanches

 

 

Généralisé par la loi du 12 juillet 2010 dite loi « Grenelle 2 », le Plan Local d'Urbanisme intercommunal se substituera aux PLU communaux au 1er janvier 2017.

 

Depuis sa création, la Communauté d'Agglomération, compétente en matière d'urbanisme, élabore et fait évoluer les PLU  communaux en concertation avec les communes membres.

A ce titre, la loi dite « Grenelle II » impose à la CDA de réaliser un Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUi). Ce futur document stratégique traduira l'expression du projet politique d'aménagement et de développement de l'agglomération rochelaise. Outil règlementaire, il déterminera notamment les règles d'occupation et d'utilisation du sol sur l'ensemble du territoire, à l'exception du secteur couvert par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) de La Rochelle.

La décision d'engager l'élaboration du PLUi a été adoptée par le Conseil Communautaire dès février 2014.
Afin de prendre en compte les changements législatifs introduits par la loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (loi Duflot ALUR) et à la suite des élections municipales de mars 2014, une nouvelle délibération a été prise le 24 novembre 2014.Elle a permis de retirer la délibération de février et de prescrire l'élaboration du Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) qui tiendra lieu de Plan de Déplacements Urbains (PDU) et qui viendra se substituer aux dispositions des PLU, des POS et du PDU en vigueur.
 
Ce Plan couvrira l'ensemble du territoire de la CdA, soit 28 communes, ce qui permettra de mettre au service de l'ensemble des territoires une vision dynamique et cohérente, à la juste échelle de réflexion, de notre bassin de vie.
 


Pour une meilleure articulation entre les politiques d'urbanisme et de déplacements
 

Le futur Plan Local d'Urbanisme intercommunal est destiné à mieux prendre en compte les objectifs de développement durable. Il constituera la traduction opérationnelle des politiques d'aménagement et de la vision du territoire communautaire à 10 ans qui ont été préalablement définies par les documents suivants : le Schéma de cohérence territoriale (SCoT approuvé en avril 2011) et le Programme local de l'habitat (PLH en cours de révision).
Le tout en cohérence avec les enjeux du territoire : paysage, prise en compte des risques, protection de l'environnement, équipements, aménagement numérique, énergie… et les autres documents cadre mis en œuvre par la communauté d'agglomération, Agenda 21 et plan climat énergie.
 


Quels éléments constituent le PLUi ?
 

Une fois finalisé, il comportera plusieurs documents dont :
Un rapport de présentation. Il comprend un diagnostic, une analyse de l'état initial de l'environnement, une analyse de la consommation d'espaces naturels et agricoles, l'explication des choix retenus et des orientations du projet…
Un Projet d'Aménagement et de Développement Durables (PADD) : c'est une pièce essentielle du PLUi car il s'agit là du projet de l'agglomération porté par les élus. Il définit les orientations générales des politiques d'aménagement, d'équipement, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques. Il arrête les orientations générales retenues concernant l'habitat, les transports et les déplacements, le développement des communications numériques, le commerce, le développement économique et les loisirs. Il fixe des objectifs de modération de la consommation de l'espace et de lutte contre l'étalement urbain.
Des Orientations d'Aménagement et de Programmation (OAP) : de deux types, les OAP peuvent être soit spatialisées et dans ce cas, il s'agit de zooms sur des secteurs de projet qui permettent d'indiquer les orientations à suivre en matière d'aménagement. Soit il s'agit d'orientations thématiques qui peuvent permettre d'encadrer l'aménagement au sens plus large dans un thème donné, préservation et mise en valeur du paysage ou du patrimoine, volet architectural, … une de ces orientations thématique viendra remplacer le volet action du Plan de déplacements urbains de la CDA .
Un règlement et un zonage qui définissent ainsi l'usage et la constructibilité des sols adaptés aux typologies urbaines ou aux milieux rencontrés et en fonction du projet développé par l'agglomération.
Des annexes (servitudes d'utilité publique, annexes sanitaires, …).


Quelle collaboration avec les communes ?
Afin de définir les modalités travail entre la communauté d'agglomération et les 28 communes, les élus communautaires ont arrêté le 18 décembre 2014 les modalités de collaboration, lesquelles ont été traduite dans une charte de collaboration.


Comment participer ?
Le PLUi détermine les grandes orientations de l'agglomération de demain en termes d'aménagement, les futurs quartiers, les nouveaux équipements, les secteurs agricoles ou naturels à préserver, les terrains constructibles et sous quelles conditions, la politique de transport, les objectifs de production de logement... Comme les PLU communaux, il déterminera le droit à bâtir sur l'ensemble des propriétés du territoire de la Communauté d'agglomération.
Il concerne donc tous les habitants de l'agglomération. Pour cela une concertation a lieu tout au long de la procédure d'élaboration du PLUi, depuis la délibération de prescription, jusqu'à l'arrêt du projet.
 
Différents moyens sont et seront prochainement mis à votre disposition pour participer à cette concertation et donner votre avis :

Le registre de concertation,  est ouvert pour recueillir vos remarques et vos avis. Un registre est disponible dans les locaux de la Communauté d'agglomération (6 rue St Michel à la Rochelle et 16 rue de Vaucanson à Périgny), et dans les mairies des 28 communes membres de la CdA ainsi que dans les trois mairies annexes de la ville de La Rochelle, aux heures habituelles d'ouverture des mairies.

Vous pouvez aussi adresser vos observations par courrier à :

La Communauté d'Agglomération de La Rochelle, Services Etudes urbaines, 6, rue Saint-Michel, CS 41287 17086 LA ROCHELLE CEDEX 2.
Des réunions d'échanges et de concertation se tiendront tout au long de la procédure. Elles seront annoncées notamment par voie de presse et sur ce site web.


Calendrier prévisionnel
Le calendrier pourrait être le suivant :
2014-2015 : diagnostics à l'échelle des 28 communes (en cours de réalisation)
Printemps 2016 : débat sur le PADD (Projet d'Aménagement et de Développement Durables)
A partir de début 2016 : élaboration du règlement et des autres pièces réglementaires (orientations d'aménagement et de programmation, …),
Mi-2016 : Arrêt du projet de PLUi par le Conseil Communautaire, puis enquête publique
Mi-2017 : approbation du PLUi par le Conseil Communautaire
Courant 2017 : mise en application

Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal. Premier rendez-vous : vendredi 9 octobre à 18h30 au Forum des Pertuis à La Rochelle.

Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal. Premier rendez-vous : vendredi 9 octobre à 18h30 au Forum des Pertuis à La Rochelle.


“Le vrai est trop simple,
il faut y arriver toujours par le compliqué.”

George Sand / Correspondance

Voir les commentaires