Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DGI LE BLOG

DGI LE BLOG

dgiOverBlog est un vecteur indépendant et libre de communication du web qui a pour objectif de rédiger et publier des informations diverses et variées, faits et événements : artistiques, sportifs, gastronomiques, aventures, etc. essentiellement sur La Rochelle et CDA, mais aussi La Nouvelle Aquitaine et sans limite géographique. 100 % non lucratif.

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

Un succès total pour la pétition des riverains

de la rue Eugène-Delacroix

"très unis et déterminés"!

 

Les riverains unis - plus que jamais déterminés - de la rue Eugène-Delacroix, s’opposent purement et simplement à l'idée improbable de présentation des containers à déchets qui seraient périodiquement déposés à l’angle de l’habitation du N° 17bis.

Afin d’obtenir une totale satisfaction, avec l'Association Delacroix-Grasset, les riverains de la rue Eugène-Delacroix ont adressé une lettre signée par les 33 riverains présents à Monsieur Maxime Bono, Maire de La Rochelle, pour demander son appui pour que le Groupe Pichet abandonne l’idée de présenter ces containers rue Eugène-Delacroix.

Cette lettre est présentée en pièce jointe en bas de cet article, pour que chacun puisse en prendre connaissance.

Le promoteur et son architecte vont désormais devoir prendre véritablement conscience qu'il ne suffit pas de se contenter de se retrancher derrière le permis de construire qui leur a été accordé et qui ont oublié (?!?) de prévoir une voie permettant aux véhicules de ramassage des bacs de pénétrer sur le nouveau site du Domaine Eugène-Delacroix.

Voir aussi les pages des 6, 17, 26 janvier 2014 et 23 septembre 2013

 

Une expertise est aussi demandée au SDIS 17

Une expertise est demandée au Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Charente-Maritime pour vérifier une information qui avait été fournie en son temps (2011) par Vinci Immobilier.

Le Comité de Suivi demande des explications et une rencontre avec les pompiers. Une réunion (1) - avec Vinci Immobilier et l'actuel architecte au Novotel-Charruyer - nous avait informée que le garage N° 17 allait devenir la propriété du promoteur et devrait être démoli pour laisser la place à l'accès des gros véhicules de pompiers en cas d'intervention avec une courbe suffisante pour que ces derniers puissent rapidement pénétrer sur le nouveau site.

 

Comment les choses auraient-elles pu devenir si simples d'un seul coup !

Aujourd'hui, avec son projet de box à containers, le Promoteur Pichet et son architecte prévoient une largeur identique à celle du garage du 17 en réduisant la largeur de la chaussée de la nouvelle voie d'accès. Par magie, les normes auraient-elles changé en si peu de temps ?
Des éléments doivent être présentés aux Services des Pompiers pour vérifier les informations qui devraient influencer les décisions à prendre.

 

(1) Les riverains présents à cette réunion se souviennent et demeurent témoins des faits.

 

En pièce jointe, la lettre-pétition contre les poubelles. Pour des raisons de confidentialité les noms et signatures des 33 riverains ne sont communiqués ici.

Sans hésitation les riverains unis et déterminés ont signé la pétition qui leur a été présentée.

Sans hésitation les riverains unis et déterminés ont signé la pétition qui leur a été présentée.

« Ma définition du succès est la suivante :
le pouvoir qui permet d'acquérir
ce que l'on attend de la vie
sans violer les droits des autres. »

Andrew Carnegie

Voir les commentaires

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

Une question qui attend sa réponse :

Quelles sont les raisons qui empêchent le promoteur Pichet de présenter tous les bacs à déchets au même endroit ?

Après tout ce qui a été dit au sujet de la présentation des bacs à déchets, face aux droits et aux devoirs de chacun, les riverains "unis" de la rue Eugène-Delacroix sont très attentifs à la réponse qui doit leur être faite, et, selon la décision du Groupe Pichet, sauront prendre au moment favorable, les dispositions qui s'imposent (actions diverses).

 

Le courage et la vertu guerrière

"Haut les cœurs" définition :

Dans une chorale, le chef de chœur qui a mal digéré son repas peut dire "haut les chœurs" juste avant d'avoir un haut-le-cœur (attention les premiers rangs !).

Mais si le dernier 'cœur' (qui n'a bien sûr rien à voir avec un 'chœur') est également soulevé, comme dans notre expression, le symbole n'est pas du tout le même.
Dans le "haut-le-cœur", la montée de l'organe symbolise une nausée, si chère à Sartre, mais c'est plutôt l'estomac qu'il faudrait évoquer, et évacuer ; alors que dans notre exaltation à l'action, le 'cœur' est lui un symbole de courage et d'énergie [1].

Ici, les cœurs (au pluriel), représentent également les femmes et les hommes, les riverains, qui sont supposés tout donner d'eux-mêmes.

 

Le combat des riverains déterminés qui ne lâcheront rien !

Qui a dit que le pot de terre ne l'emporterait pas contre le pot de fer ? [2]

Le promoteur est-il conscient des risques encourus et de la réaction des riverains si toutefois cette idée de présenter - même une partie des déchets - rue Eugène-Delacroix, se réalisait ?

 

La Barricade à Delacroix ou la Liberté guidant le peuple

Au moment venu, la solution finale se trouverait-t-elle dans l'article du blog publié le 11 Octobre 2013 par Delacroix-Grasset Informations ?

Faisant appel au bon sens, le combat sera alors conduit avec "Force, ténacité et courage" en ne cédant rien !

À bon entendeur, salut.

 

[1] Ce sens, métaphorique aujourd'hui, vient de l'ancien français, au Moyen-Âge, où 'cuer', devenu depuis 'cœur', désignait à la fois le courage et la vertu guerrière.

[2]   Dérouler jusqu'en bas cette page pour LIRE  JEAN DE LA FONTAINE : Le Pot de terre et le Pot de fer  Livre V, fable 2

 

 

Fermée à chaque extrémité, la rue barricadée interroge les responsables...

Fermée à chaque extrémité, la rue barricadée interroge les responsables...

LE PROCHAIN COMITE DE SUIVI

Le sujet essentiel du débat

Le sujet essentiel du prochain Comité de suivi sera la présentation des bacs à déchets proposés sur un seul point, avenue Edmond-Grasset. La présence d'un représentant des pompiers est demandée car il est important que soit vérifié un accès suffisant aux véhicules de secours (incendie) dans le cadre de la mise en place des boxes à containers telle qu'elle nous a été présentée par le promoteur Pichet. En effet l'emprise importante que représente cet aménagement pour les poubelles restreint de facto l'entrée ou la sortie des véhicules.

 

VOIRIE. Aménagement de la rue Eugène-Delacroix

S'’agissant du point qui concerne plus directement la voirie (dispositions prises pour la rue Eugène-Delacroix), aucune date d'’intervention a été programmée. Des dispositions seront prises mais il n’'y a pas de caractère d'’urgence a déclaré le service de la voirie.

Une intervention avant l'’été est souhaitable étant entendu qu'’il faut que cela soit compatible avec les accès aux chantiers (en particulier la mesure du sens unique).

Deux points sont à considérer :

- La matérialisation au sol des zones de stationnement rue Eugène Delacroix (ce stationnement serait côté pair de l'avenue Grasset au n° 4 rue E.-Delacroix, puis côté impair des n° 5 au 31, rue E.-Delacroix, puis de nouveau côté pair après le virage, du n° 38, rue Delacroix jusqu'à l'avenue Aristide Briand.)

- Le virage à 90° rapide et dangereux devra être aménagé (configuration et signalétique).

Les riverains ont pris acte que pendant toute la durée des travaux, l'accès aux véhicules du chantier se fera par l'avenue Edmond-Grasset, excepté pendant la période de la création de la voie d'accès au site par la rue Eugène-Delacroix, la circulation à ce moment là sera préférable en sens unique, (dans cette rue déjà à l'étroit, on ne peut pas imaginer des véhicules de chantier croiser les usagers courants qui ont déjà une obligation de monter sur le trottoir lors d'un croisement).

 

LE POT DE TERRE ET LE POT DE FER

 

Le Pot de fer proposa
Au Pot de terre un voyage.
Celui-ci s'en excusa,
Disant qu'il ferait que sage
De garder le coin du feu ;
Car il lui fallait si peu,
Si peu, que la moindre chose
De son débris serait cause.
Il n'en reviendrait morceau.
Pour vous, dit-il, dont la peau
Est plus dure que la mienne,
Je ne vois rien qui vous tienne.
Nous vous mettrons à couvert,
Repartit le Pot de fer.
Si quelque matière dure
Vous menace d'aventure,
Entre deux je passerai,
Et du coup vous sauverai.
Cette offre le persuade.
Pot de fer son camarade
Se met droit à ses côtés.
Mes gens s'en vont à trois pieds,
Clopin-clopant comme ils peuvent,
L'un contre l'autre jetés,
Au moindre hoquet qu'ils treuvent.
Le pot de terre en souffre ; il n'eut pas fait cent pas
Que par son Compagnon il fut mis en éclats,
 Sans qu'il eût lieu de se plaindre .


Ne nous associons qu'avec que nos égaux ;

Ou bien il nous faudra craindre
 Le destin d'un de ces Pots .

 

« Quand on ne peut revenir en arrière,
on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon
d'aller de l'avant. »

Paulo Coelho

Voir les commentaires

Publié le par Delacroix-Grasset Informations
Sur 180° un spectacle (sonore et poussiéreux) en panoramique du chantier Pichet "Le Domaine Eugène-Delacroix"

Sur 180° un spectacle (sonore et poussiéreux) en panoramique du chantier Pichet "Le Domaine Eugène-Delacroix"

Tout en bas de cet article, une mosaïque d'images illustre ce que certains riverains de la rue Eugène-Delacroix ont déjà vécu non seulement visuellement, mais aussi auditivement.

 

Un grand théâtre (180°)

à ciel ouvert !

Depuis bientôt six mois, le 20 août 2013, ont commencé les travaux de démolition des anciens bâtiments des Etablissements VM-Thébault (matériaux de construction), situés au 58bis, avenue Edmond-Grasset à La Rochelle (17) quartier de La Genette-Nord.

 

La mutation d'un site...

 

VM-THEBAULT Matériaux/CHANTIER PICHET/ VILLAGE DU DED

Le Groupe Pichet a démoli, nivelé et assaini le terrain sur lequel va se réaliser Le Domaine Eugène-Delacroix. Sur ce vaste terrain vont donc se construire en trois étapes 182 logements sur 3 niveaux avec un sous-sol sur deux niveaux de parkings pour 178 places de voitures et 30 places en parkings aériens. La première phase concerne les bâtiments A4, A5, A6 et S2 (logements dits sociaux).

 

Au-delà des nuisances visuelles et sonores...

Parmi les nuisances qui impactent les riverains, il y a celle d'une vue panoramique - sur 180° - un grand théâtre dont jouissent les riverains jouxtant le chantier depuis six mois et ce n'est pas fini (durée envisagée des travaux : 3 ans), un spectacle visuel et sonore de camions, semi-remorques, fourgons, bétonnières, pelles mécaniques, tractopelles, BRH (Brise Roche Hydraulique), concasseur, tapis de broyage (broyeur à ciment), tas de gravats, tas de pierres et de sable, panneaux et poutres de béton, grilles et armatures métalliques, etc., des matériaux transportés par l'énorme grue à tour (grue girouette qui se positionne au gré du vent lorsqu'elle n'est pas en service) suspendue au dessus des maisons des riverains avec un contrepoids constitué d'énormes blocs de béton dont le tonnage ne nous a pas été communiqué.

Quoi qu'en disent les opérateurs de ce chantier, les nuisances sont très nombreuses, les riverains les plus concernés sont les 17bis, ter et 13, il est donc utile d'en rappeler quelques unes :

 

• ENVIRONNEMENT ET POLLUTION

Les habitations jouxtant le chantier bénéficiaient jusqu'en août, d’un panorama verdoyant qui a disparu en septembre dernier (des arbres ont été arrachés) et laissera bientôt la place aux nouveaux logements avec un vis-à-vis (à 30 mètres des murs habités). La nouvelle voie contournera quelques maisons du sud à l’ouest laissant bien-sûr les gaz d’échappement polluer les jardins et les terrasses (des mesures en monoxyde de carbone seront à effectuer au moment venu).

 

• CREATION D’UNE NOUVELLE VOIE (à l’endroit des n° de maison 15 et 17)

Ouverte entre les maisons N° 13 et 17bis, cette voie permettrait aux nouveaux riverains d’aller et venir au Domaine Eugène-Delacroix, à ce jour nous ne savons pas quel serait le flux réel de circulation et comment sera géré ce flux mais nous sommes persuadé de la gène que cela va occasionner. Nous avons aussi pris acte d’un nombre insuffisant de parkings au sein du nouveau site.

 

• CIRCULATION DENSIFIEE ET STATIONNEMENT INSUFFISANT

La circulation et le stationnement sont bien les points les plus importants pour lesquels les riverains resteront vigilants en fonction de l'organisation des flux gérés par le syndic ou le promoteur lui-même, principalement rue Eugène-Delacroix.

Pour l'instant, aucune réponse n'a été donnée à la question : où pourront se stationner les véhicules qui n'auront pas de place pour stationner au sein du Domaine Eugène-Delacroix sachant qu'un nombre de places insuffisantes a été prévu initialement.

 

• CONTENERS A DECHETS PRESENTES CONTRE LA MAISON DU 17bis

Le long de l'habitation N° 17bis (pignon sud), le groupe Pichet envisage de présenter plusieurs bacs à déchets (660 litres), le Groupe Pichet a été vivement invité à les regrouper avec les autres en un seul point sur l'avenue Edmond-grasset.

 

• PARASITES DU SOL - TERMITES - RONGEURS

Le promoteur Pichet s'est engagé à respecter les pièges appâts (termites) que les riverains ont fait installer sur ce terrain qui est désormais la propriété de Pichet. Un  accord écrit se fait attendre ainsi qu’une attestation certifiant de l’absence de parasites sur le site. Des rats ont été aperçus chez des habitants au moment de la destruction des anciennes canalisations, visiblement les raticides ont fait leur effet.

 

• PARCELLE JOUXTANT LES MAISONS 17BIS et 17 TER (OUEST)

La parcelle de l'ancienne maison du N° 17 rachetée par Pichet derrière le mur ouest des maisons 17bis et 17ter, ne serait pas construite, n’aurait ni parking, ni poubelle, ni jeux d’enfants et deviendrai un espace  harmonieusement paysagé (essences à déterminer).

 

FINITION DES MURS MODIFIES PAR LE PROMOTEUR ET MISE EN ETAT D'UN PIGNON DE MAISON

Les murs séparatifs reconstruits ou modifiés bénéficieront d'une finition digne de celle du nouveau programme immobilier.

La démolition du garage (N° 17) cela va de soi, a occasionné des cicatrices et trous (pignon sud de la maison du 17bis), le Groupe Pichet s'est engagé à procéder à sa remise en état et au ravalement de la partie concernée avec une parfaite finition et un respect précis de la teinte par rapport à la couleur du mur.

 

• ESPACE DE VIE DU CHANTIER "ALGECOS" ET VIE PRIVEE DES RIVERAINS

L'aire de vie (Sanitaire, détente, bureaux et salles de réunions) est composée de constructions modulaires temporaires standard de type Algeco, les riverains des 17bis et ter, "et oui, encore eux" ont été très surpris par l'installation de ces abris de chantier le long de leurs jardins, un des abris a été posé à moins d'un mètre du jardin du 17ter avec une fenêtre en "vue directe" sur ce jardin privé. Il s'agit là d'un trouble de jouissance avec vue sur un bien privé. Là encore, pas de scrupule, il fallait "oser le faire". A suivre...

A noter qu'au moment de l'installation de ces Algecos, un module W.C. avait été installé le long du jardin du 17bis avec une porte ouvrant sur ce même jardin, au delà de la vue, on peut quand même imaginer les odeurs (surtout en été) sachant que sur la quasi-totalité des chantiers, les ouvriers ne referment pas leur porte après avoir quitté ces lieux. Heureusement, après avoir fait une pression immédiate sur le responsable du chantier, ce module a été retourné sans pour autant l'éloigner davantage du mur privé.

Au chantier, c'est comme à la maison, vue directe d'un Algeco sur le jardin du 17ter, à droite, la fenêtre est ouverte, un film obstruant a été posé puis soulevé...Au chantier, c'est comme à la maison, vue directe d'un Algeco sur le jardin du 17ter, à droite, la fenêtre est ouverte, un film obstruant a été posé puis soulevé...

Au chantier, c'est comme à la maison, vue directe d'un Algeco sur le jardin du 17ter, à droite, la fenêtre est ouverte, un film obstruant a été posé puis soulevé...

Cette liste n'est pas exhaustive, il ne serait pas déloyal de rentrer dans le détail, nous y reviendrons certainement plus tard.

Ci-dessous, une mosaïque d'images illustre cet article que certains riverains de la rue Eugène-Delacroix ont vécu non seulement visuellement, mais aussi auditivement.

 

Avant, pendant et après, en images...

Ce secteur traverse une mutation à 100 % pour se transformer en village au coeur de la ville dans le secteur nord du quartier de La Genette-Nord à La Rochelle.

 

Album photos, voyez plutôt :

 

Reportage photographique du suivi de chantier

à visionner jusqu'en bas...

Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...
Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...

Le grand angle et le téléobjectif ont capturé quelques images qui illustrent l'ampleur du chantier Pichet. A suivre...

« La liberté c’est le respect des droits de chacun ;
l’ordre c’est le respect des droits de tous. »

Marbeau

Voir les commentaires

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

De nombreuses nuisances insupportables : pont de chemin de fer, station de lavage, trafic routier, chantier Pichet, poubelles, noctambules...

Les habitants des maisons 80 à 87 de l'avenue Edmond-Grasset (au niveau de la station de lavage et du pont de chemin de fer) ont la peau dure et les oreilles bien faites, en effet les nuisances intolérables citées ci-dessous (la liste n'est pas exhaustive), rendent la vie des riverains parfois insupportable (1) malgré les nombreuses démarches et requêtes effectuées auprès des organismes concernés, les résultats ne sont pas encore satisfaisants.

Reconnaissons-le, ces riverains - et certainement d'autres - cumulent un nombre important de nuisances qu'il va falloir désormais considérer.

Qui peut parier du devenir de ce secteur du pont de chemin de fer :

L'aménagement de l'aire de lavage ou pourquoi pas le rachat du site par un promoteur, sous réserve de ne pas réaliser n'importe quoi (permis de construire complaisant), la considération des diverses nuisances liées au trafic ferroviaire et entretien des abords, l'enlèvement des bacs à déchets à réaliser avec certaines précautions, la prise de conscience des usagers de la route d'une prudence à observer face à la vitesse et le nettoyage de la chaussée chaque soir en fonction du trafic des camions d'enlèvement des gravats en phase de démolition (chantiers de construction).

 

• Station de lavage des véhicules

En libre-service 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, donc jour et nuit, la station de lavage pose désormais la question d'une règlementation municipale concernant les heures d'ouverture (par arrêté municipal, les vitrines des commerçants s'éteignent à partir de 22 heures par exemple), d'un mur anti-bruit et anti-projection d'embruns salissants provenant des lances pulvérisatrices. Les tapis de sol sont énergiquement projetés sur une grille.

Façades propres = mission impossible

Même avec un faible vent, la poussière et les projections d'eau sale se déposent sur les façades et fenêtres des maisons, les papiers s'envolent sur les trottoirs.

Même la nuit, les usagers n'hésitent pas à laisser les moteurs en marche avec de la musique pour agrémenter la tache, avec quelquefois des caissons de basse qui résonnent et même étourdissent. Les aires de lavage sont allumées en permanence. Placé dans un local mal isolé, un bruyant compresseur ainsi qu'en plein air, un puissant aspirateur se font entendre.

Depuis la fermeture de l'autre station de lavage à Saint-Maurice, une fréquentation supplémentaire à été remarquée en faveur de la station de lavage Aqua Jet, au 85, avenue Edmond-Grasset qui, visiblement, ne respecte pas les articles relatifs aux bruits : 71000, 71006, 71009 et l'arrêté préfectoral anti-bruit.

Que dit l'article R. 1334-31 du code de la santé publique :

"Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme".

 

 

Texte extrait de l'Arrêté Municipal (Ville de La Rochelle) du 15 octobre 2008 relatif aux bruits du voisinage (voir ci-dessous)

Texte extrait de l'Arrêté Municipal (Ville de La Rochelle) du 15 octobre 2008 relatif aux bruits du voisinage (voir ci-dessous)

Arrêté Municipal du 15 octobre 2008 relatif aux bruits du voisinage (Ville de La Rochelle)

• Dépôt et enlèvement des bacs à déchets

Des conteneurs à déchets de 660 litres sont enlevés vers une heures du matin (premier sommeil). Ensuite il est souvent constaté que ces conteneurs se baladent sur l'avenue en attendant le bon vouloir des riverains qui, le matin, les remettent en place, la station de lavage n'ayant pas de personnel à demeure.

 

• Trafic des véhicules et vitesse limitée

Dieu merci et merci aussi aux services de la voirie qui ont aménagé la chaussée (passage Pierre de coubertin/pont SNCF) en y installant un ralentisseur avec une vitesse limitée à 30 km/h, on observe déjà que les usagers de la route - par habitude - ont du mal à ralentir pour respecter cette ZONE 30, plus de 50% des véhicules roulent à 60 km/h le jour et à très vive allure la nuit.

A cet endroit, à pied ou à bicyclette, les élèves du Collège de Missy traversent régulièrement l'avenue pour se rendre au Stade Armand Bouffénie ou pour se rendre tout simplement au collège.

UNE QUESTION DE SECURITE POUR L'INTERET DE TOUS

Un temps d'observation paraît nécessaire pour apporter quelques améliorations et sensibiliser les usagers de l'importance du respect d'une vitesse limitée à 30 km/h.

Ce secteur désormais sécurisé en ZONE 30 doit permettre aux riverains de prendre conscience de la dangerosité de cette voie.Ce secteur désormais sécurisé en ZONE 30 doit permettre aux riverains de prendre conscience de la dangerosité de cette voie.
Ce secteur désormais sécurisé en ZONE 30 doit permettre aux riverains de prendre conscience de la dangerosité de cette voie.

Ce secteur désormais sécurisé en ZONE 30 doit permettre aux riverains de prendre conscience de la dangerosité de cette voie.

• Pont de chemin de fer et trafic des trains

Augmentation du trafic saisonnier des céréales et oléagineux en forte hausse (40 à 60%), trafic annuel des engrais, sable, pâte à papier, produits dangereux, etc., les trains sont plus rapides et très bruyants avec un nombre de wagons plus importants, les vibrations liées au passage des trains fissurent les murs des maisons, on constate l'absence de mur anti-bruit, les abords de la voie ferrée jouxtant les maisons ne sont jamais débroussaillés.

 

• Va et vient des camions du chantier Pichet (2)

Dès 6 heures du matin, camions, toupies à béton, semi-remorques de gravats non bâchés  avec projection de poussières et boues sur les façades malgré la prise en charge par le promoteur d'une balayeuse qui assure le nettoyage de la chaussée chaque soir en période de démolition.

Les véhicules en stationnement sont tous les jours recouverts d'une épaisse couche de poussière obligeant de les nettoyer régulièrement.

 

• Véhicules vandalisés, graffitis et dégradation des maisons

Un nombre extrêmement important de rétroviseurs vandalisés (particulièrement fin octobre 2013).

Un nombre de noctambules grandissant depuis deux ou trois ans dégradent, cassent et font un vacarme infernal souvent entre 1 heure et 6 heures du matin.

Façades taguées, dégradations diverses : portails, boîtes aux lettres, sonnettes, etc.

Dévalorisation des biens immobiliers.

 

LES SERVICES INFORMES (attente de réponse)

- Le Comité de Quartier de La Genette ;

- Monsieur Maxime Bono, Maire de la Ville de La Rochelle ;

- Le Service d'Hygiène et de l'Environnement de la Ville de La Rochelle ;

- Le service de la voirie de la ville de La Rochelle ;

- Le commissaire de police de La Rochelle ;

- Le commandant des Sapeurs-Pompiers de La Rochelle ;

- Le Promoteur Groupe Pichet (Nantes).

- L'Association Delacroix-Grasset ;

- L'administrateur du blog : http://delacroix-grasset.over-blog.com/

 

• Les propos recueillis dans cet article émanent d'informations fournies par les riverains impactés et n'engagent d'aucune manière l'administrateur de ce blog.

 

(1) Les nuisances sonores, on le comprend bien, favorisent des problèmes importants de santé comme : anxiété, fatigue, nervosité, troubles du sommeil, etc.

(2) Principalement pendant la période de démolition

« Le bruit ne fait pas de bien,
et le bien ne fait pas de bruit. »

Saint François de Sales

Voir les commentaires