Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DGI LE BLOG

DGI LE BLOG

dgiOverBlog est un vecteur indépendant et libre de communication du web qui a pour objectif de rédiger et publier des informations diverses et variées, faits et événements : artistiques, sportifs, gastronomiques, aventures, etc. essentiellement sur La Rochelle et CDA, mais aussi La Nouvelle Aquitaine et sans limite géographique. 100 % non lucratif.

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

JANVIER 2015

Combien de temps encore...

La rue Eugène-Delacroix, en ce mois de janvier, est dans tous ses états : bruits, vibrations, gadoue, circulation bloquée, livraisons, gros camions, stationnement impossible.


Comme le disait Reggiani : "Combien de temps encore..."

 

C'est vraiment le grand désordre rue Eugène-Delacroix

Circulation fermée, bloquée ou ralentie : des camions hors gabarit montent sur les trottoirs, les écrasent (bordures de canivaux éclatées) et s'installent sur plusieurs heures pour décharger des matériaux à l'aide d'un bruyant élévateur*.

Stationnement : Partiellement interdit ou accaparé par des véhicules de chantier, le stationnement est quasiment impossible pour les riverains de la rue Eugène-Delacroix.

Bruits : Camions, clacksons, élévateurs et surtout un compacteur à vibrations...

Gadoue : La boue est toujours présente et pas régulièrement nettoyée.

Ce mois de janvier 2015 se termine dans un désordre et une cohue incessante, dès huit heures du matin. Combien de temps encore... pour retrouver une normalité ?

 

* "N'aurait-il pas été préférable de fermer la rue pendant ces livraisons.

On ne peut qu'admirer la patience des riverains et des usagers de la route".

 

Prochain article :

Le plomb et la pression d'eau potable de la rue Eugène-Delacroix en question

Plusieurs heures de manutentions, riverains et usagers minés rongent leurs freins.
Plusieurs heures de manutentions, riverains et usagers minés rongent leurs freins.
Plusieurs heures de manutentions, riverains et usagers minés rongent leurs freins.
Plusieurs heures de manutentions, riverains et usagers minés rongent leurs freins.

Plusieurs heures de manutentions, riverains et usagers minés rongent leurs freins.

« Au bout de la patience, il y a le ciel. »

Proverbe africain

Commenter cet article