Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DGI LE BLOG

DGI LE BLOG

dgiOverBlog est un vecteur indépendant et libre de communication du web qui a pour objectif de rédiger et publier des informations diverses et variées, faits et événements : artistiques, sportifs, gastronomiques, aventures, etc. essentiellement sur La Rochelle et CDA, mais aussi La Nouvelle Aquitaine et sans limite géographique. 100 % non lucratif.

Publié le par Delacroix-Grasset Informations
Edmond Grasset : La Résistance

Le parcours du résistant Grasset, né à Angoulins a habité avenue Edmond Grasset à La Rochelle.

Edmond Grasset, alias "Yvon Deschamps", "Delorme", est né le 8 décembre 1894 à Angoulins-sur-Mer. Il fait ses études à l'école normale d'instituteurs dont il sort breveté en 1914. Mobilisé la même année, il est blessé au chemin des Dames, puis gazé. Il est déclaré invalide à 100%. A partir de 1918, il se consacre au service d'aide aux soldats que la guerre a rendus fous. Il fonde la Ligue des droits de l'Homme en Charente-Maritime

De 1920 à la Deuxième Guerre mondiale, il est le secrétaire général de la SFIO. Il est également journaliste, engagé à La Voix socialiste. Il devient conseiller municipal d'opposition à La Rochelle, puis conseiller général de La Rochelle Sud.

Dès l'été 1940 il s'engage dans la Résistance renseignant les services secrets anglais. Ses activités politiques et journalistiques ont, depuis longtemps, attiré sur lui l'attention des services de police.

Dès 1941, il se sait repéré.

Fin février 1941, il fonde à La Rochelle le Comité d'action socialiste clandestin Comité composé de militants socialistes et syndicalistes qui est rattaché au mouvement national Libération-Nord de Christian Pineau dont Edmond Grasset devient le responsable départemental.

En novembre 1942, Edmond Grasset s'engage dans le groupe Honneur et Patrie, assure les liaisons avec Libération-Nord dans les Deux-Sèvres. Dans le cadre de l'organisation de la Résistance départementale mise en place dans la première moitié de l'année 1943, il devient responsable de la collecte des renseignements sur le nord du département. Ribière, membre du CNR (conseil national de la résistance) le nomme chef départemental du mouvement Libération-Nord sous le pseudonyme de "Delorme".

En septembre 1943, la Gestapo réalise un beau coup de filet dans le département et l’état-major départemental est décapité. Edmond Grasset, également recherché, réussit à s'enfuir et se réfugie à Paris où, par la suite, sa famille le rejoint. Il mène alors une vie de clandestin, changeant fréquemment de logement avec sa femme et sa fille.. il est rattaché à l'état-major national de Libération-Nord et poursuit son action résistante en tant qu'agent de liaisons qu'il assure au plus haut niveau. Il circule de la capitale à la frontière espagnole, se rendant dans les maquis de Savoie et du Massif central sous diverses identités.

A plusieurs reprises, il prend le risque de revenir dans le Poitou-Charentes, en Vendée et même à La Rochelle.. Fidèle à ses choix politiques, Edmond Grasset est membre du bureau politique national du Parti socialiste. En raison de ses services, de ses qualités, il est choisi comme préfet de la Libération en Charente-Maritime.

La veille du jour où il devait rejoindre son poste, le 8 mai 1944 il est abattu sans sommation par la Milice française devant le siège clandestin du Parti socialiste. Ce jour là, Edmond Grasset avait sur lui ses vrais papiers d'identité et son adresse à Paris, mettant en danger sa famille. De nouveau cette dernière a dû fuir et s'est réfugiée en Savoie, renonçant à assister aux obsèques. Déclaré mort d'une crise cardiaque par les Allemands, il est enterré au cimetière de Thiais sur leur ordre et en leur seule présence.

L'avenue Edmond Grasset : la voie de la résistance et de la compréhension !

Il n'y a aucun parallèle entre le Résistant Edmond Grasset, nom que porte la grande avenue qui laisse chaque jour circuler un grand nombre de véhicules et le peintre Eugène Delacroix, nom que porte la petite rue voisine et que portera le futur domaine immobilier.

Afin de pouvoir résister à un flux supplémentaire, cette avenue va bientôt devoir se préparer à diriger une grande partie des véhicules des nouveaux habitants vers la nouvelle Cité Résidentielle "Le Domaine Eugène Delacroix". La compréhension des riverains n'empêche en aucun cas une réflexion "optimale" des Pouvoirs Publics au sujet de la réorganisation et du réaménagement de cette grande avenue.


« Seule une meilleure compréhension du monde qui nous entoure permettra de répondre aux interrogations et aux angoisses de l'ensemble des hommes. »

Pierre Joliot

Commenter cet article

M. Gasteau 15/10/2013 23:00

Il est bon de signaler qu'un autre Edmond Grasset était un célèbre sculpteur français_